Le récepteur SDR Winradio WR-G305e/WFM- Test Flash

Caractéristiques du récepteur SDR * WR-G305e/WFM :

* Une radio logicielle, en anglais Software Defined Radio (SDR), est un récepteur ou un émetteur radio réalisé principalement par logiciel et dans une moindre mesure par matériel.

  • Dimensions : 164 x 96 x 41 mm
  • Poids : 467 gr
  • Récepteur VHF – UHF
  • Couverture de 9 kHz à 1800 MHz
  • Modes de modulation : AM, AMN, AMS, LSB, USB, CW, FMN, FMW
  • Démodulation logicielle (SDR) et matérielle (WFM)
  • Grande sensibilité
  • Résistance aux signaux puissants
  • Analyseur de spectre en temps réel
  • Accord possible par pas de 1 Hz
  • Indicateur S-mètre précis
  • Vitesse de balayage 60 canaux/seconde
  • Plusieurs modes de squelch

Le récepteur et son alimentation

A l’ouverture du carton on est surpris par la taille du boitier récepteur, le bloc d’alimentation secteur est presque plus gros !

Tout se passe entre ce petit boîtier et le programme installé sur votre ordinateur. L’interface de paramétrage et de commande du récepteur mériterait bien un lifting quand, on sait que ce modèle est commercialisé en France autour de 870€ ! Un autre inconvénient qui oblige à modifier la résolution de l’écran, la fénêtre qui réprésente la façade du récepteur est trop petite et de taille fixe, mais finalement à l’usage, on s’habitue vite aux commandes et au rôle de chaque bouton.

Après avoir téléchargé la dernière version du soft, qui date de quelques années (c’est dommage que Winradio ne fasse pas de mises à jour régulières) , on raccorde le bloc d’alimentation et une antenne extérieure (j’ai un modèle Discone installé à 90 mètres NGF). Enfin  le boîtier est connecté au PC via un cordon USB et normalement la magie opère.

Après quelques soucis d’installation pour que mon PC portable doté de WIN 7 reconnaisse le récepteur, le son magique est enfin sorti des HP. ¨Pour moi, qui depuis 40 ans, utilise des récepteurs de table (du BC312 au JRC en passant par Kenwood, Yaesu et autres marques) , c’est un peu déroutant mais finalement, même sans le plaisir de tourner les boutons, on est séduit par la qualité du produit.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir – Interface de commande

Du point de vue audio, le PC est connecté à une interface Audio USB MOTU, une table de mixage Yamaha MGP12X et des moniteurs de studio Mackie HR624MK2 ! Pas de souci avec le gain audio. Outre le confort d’écoute,  l’interface MOTU me permet d’affecter la sortie audio principale à une voie return que je peux injecter dans un soft décodeur (ACARS, packet, SSTV, RTTY, PSK ) ou un enregisteur (SoundForge 10). Finalement je me passe bien de l’option « décodeurs/enregistreur  » qui devrait, si elle était disponible en France, coûter dans les 250€. Le seul luxe est finalement l’option mode WFM pour recevoir les stations de radio de la bande FM.

Enregistrement de communications VHF Aéro

Alors que beaucoup d’utilisateurs revendent leur achat sur le Web,  je trouve le récepteur d’excellente qualité. Je ne perçois aucune interférence sur le PC quand on sait à quel point il est difficile de faire cohabiter Radio et Informatique ! Surtout testé en VHF et UHF , j’ai aussi reçu de belles images SSTV sur 14 MHz. Ecoutant les vieux « OM » qui répétaient « la station , c’est l’antenne », dans le cas présent, on a tout intérêt à choisir un modèle extérieur adapté aux gammes de fréquences que l’on veut recevoir.

En conclusion , il n’y a pas lieu de regretter cet achat, malgré les défauts cités plus haut. Les récepteurs SDR ne remplacent pas le matériel de table et le plaisir que l’on éprouve à les utiliser, mais c’est une bonne solution pour la réception nomade durant les vacances ou en récepteur complémentaire.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *