Sound Design

Sound design is a conceptually creative and technical field. It covers all non-compositional elements of a film, a play, a music performance or recording, computer game software or any other multimedia project. A person who practices the art of sound design is known as a Sound Designer ».

Pour créer vos propres samples ou vos effets, il n’est pas nécessaire de disposer d’un arsenal technique de studio. Les fonctions de base d’un éditeur audio, quelques synthés virtuels et plug-ins suffisent pour débuter. Outre la connaissance de la théorie musicale, il faut aussi chercher à comprendre comment fonctionnent les outils logiciels. C’est le minimum, pour pouvoir bien les utiliser. La création de sons résulte aussi parfois du hasard. Une suite de manipulations dans un éditeur peut déboucher sur des sonorités auxquelles on ne s’attendait pas.

Voici quelques astuces pour bricoler vos sons :

  • Utilisation d’un logiciel pour créer des sons synthétiques. Certains sont simples d’emploi, ils ne sont pas très onéreux voire gratuits
  • Enregistrement de sons d’origines variées (voix, moteurs, usines, bruits, cris d’animaux). Vous pourrez alors déformer ces échantillons en appliquant les effets de votre éditeur audio
  • Mixage d’un son organique avec un son synthétique (ex. cri d’animal mixé avec un bruit industriel)
    >>> en savoir plus :  dossier consacré aux effets
  • Emploi de logiciels tels que Coagula, Granulab, X-Incarn ou d’un « chopper » (permet de découper un sample puis de re-combiner les éléments obtenus dans un ordre différent)
  • Utilisation de la fonction « pitch shifting » pour accélérer ou ralentir la vitesse d’un son original puis mixer les sons obtenus à gauche, à droite ou au centre
  • Utilisation de la fonction « reverse » pour inverser le sens de lecture d’un son
  • Sample vocal : Détourner l’emploi du denoiser en créant un « profil de bruit » sur des sons forts (début de mot, pop). Appliquer ensuite le denoiser à l’ensemble du sample vocal en exagérant le niveau de réglage du denoiser
  • Utilisation de la fonction « time stretching » pour faire varier la longueur d’un échantillon sans changer sa tonalité
  • Utilisation d’un vocoder pour moduler un son A par un son B
  • Utilisation de la technique de morphing audio qui permet à un son A de prendre progressivement les caractéristiques d’un son B. En combinant des cris d’animaux avec des bruits ou des voix on obtient des sons intéressants
  • Utilisation d’un égaliseur ou de filtres pour booster ou réduire certaines fréquences d’un échantillon. La modification de la bande passante peut par exemple permettre d’obtenir un effet « téléphone »
  • Utilisation d’une légère réverbération ou d’un delay pour donner plus de présence à une voix

Comme on peut le constater, les combinaisons sont infinies et le champ de vos expérimentations n’aura que votre imagination pour limite !