Disques vinyles

Petite histoire d’une galette

I – Du Long Play au single 45 tours

Le 18 juin 1948 Columbia Broadcasting Systems (CBS) lance le disque longue durée (Long Play/LP) ou 33 tours (33 révolutions 1/3 par minute). Le microsillon qui peut contenir 20 minutes de musique remplace alors le 78 tours. Le procédé a été importé en France par Eddie Barclay dans les années 50. Le LP présentait d45-tours’énormes qualités qui lui garantiront un succès mondial : très solide, permet des enregistrements de longue durée et offre une meilleure qualité d’écoute par la réduction des bruits parasites. En 1957 notre vinyle se dote d’un atout supplémentaire, la diffusion stéréophonique. Pour concurrencer le 33 tours, la Radio Corporation of America (RCA) met au point son propre format de disque, le 45 tours. Le 10 janvier 1949 apparaît donc ce “petit format” qui révolutionnera le marché discographique.Avec 8 minutes de musique sur chaque face, les artistes vont pouvoir se lancer dans la vente de “single”. Des millions de 45 tours envahiront alors la planète pour diffuser les tubes des années 60 et faire connaître les “rockers” immortels.

II – Le support idéal serait-il arrivé ?

Mais la révolution numérique était en marche et le Compact Disc (CD) n’allait pas tarder à faire la loi dans les bacs.

Ainsi en 1982, la société Philips lance le CD, le support audio qui dépassera toutes les ventes de cassettes et autres vinyle s. Le support idéal était-il arrivé ?

Un gain considérable en dynamique, un son débarrassé de ses bruits parasites et du souffle , des aigus cristallins, des basses qui cognent, bref le support solide garantissant un son inaltérable était là.

III – Vinyle : Le retour

On pensait les “galettes noires” enterrées. Certes il y avait bien des inconditionnels du vinyles, des collectionneurs jamais rassasiés, mais les les DJ’s ont débarqué avec leurs Mix infernaux. Les ventes de LP sont reparties de plus belles. Cette reprise ne s’explique pas seulement par des raisons exclusivement musicales. Les vinyles placés en tête de gondole permettent de capter l’attention du client alors que le minuscule CD ne se voit même pas. C’est ainsi que l’on utilise le vinyle pour faire de la pub pour les autres supports.

jukeboxEn informatique musicale, les musiques produites par des instruments virtuels manquent souvent de chaleur. Ce son analogique si caractéristique qui sortait des amplis ,a laissé la place à un son plus épuré, plus froid. Bien, alors mettons en route la machine à reproduire la distorsion, les scratchs vinyles, le rumble, les craquements, les clics et les bruits de moteurs de nos vieux tourne-disques ! Passage obligé dans le logiciel de mixage et voici le dernier vinyle sorti tout droit du disque dur le votre ordinateur. Nostalgie quand tu nous tient … Pourtant, parmi ceux qui ont connu l’âge d’or du vinyles dans les décennies 60-70, certains pensent que le vinyle fait vraiment partie des objets du passé. Ils se sont tournés vers des supports actuels plus pratiques. Aujourd’hui, le CD passe du lecteur PC au lecteur auto en faisant un bref arrêt dans le lecteur du salon. Qui dit mieux ? Finalement il faut infiniment respecter ces supports du passé car il ne se commercialiseront jamais comme les autres produits. Acheter, échanger, écouter des vinyles sont des activités à part qui se pratiques entre initiés. Le vinyle porte tout le poids de l’histoire de la musique, c’est une philosophie et disons-le presque un art de vivre…

IV – Recommandations

Les disques 33 tours et 45 tours seront de préférence rangés verticalement et légèrement serrés comme on le fait avec des livres dans une bibliothèque. Un disque doit être remis immédiatement dans sa pochette après lecture .

Tout comme pour les cassettes audio ou vidéo, les disques ne doivent pas être placés près d’une source de chaleur (lampe, radiateur, feu ou soleil). Attention donc aux vinyles que vous laisserez sur un siège de voiture en été …

Ayez toujours les mains propres avant de manipuler vos vinyles en évitant de toucher la surface enregistrée.

V – Entretien des disques 33 et 45 tours

Les disques 33 et 45 tours sont pressés dans une matière qui possède des propriétés électrostatiques donnant une fâcheuse tendance à attirer et retenir les poussières et autres salisssures. Indépendamment des rayures plus ou moins importantes ou des défauts mécanique du support (sillon abîmé, cassures) l’état de propreté d’un disque joue un rôle important dans la qualité du son reproduit. Des disques qui auront séjourné dans une cave humide pourront présenter des plaques de moisissures sur la pochette voire sur la surface même du disque ce qui est plus grave.

Machine Vac-Sweep de Nitty-Gritty

vac-sweepToute opération de nettoyage doit nécessairement débuter par un examen attentif de la pochette puis de la surface du disque ce qui permettra d’appliquer la meilleure méthode de nettoyage. Les professionnels utilisent généralement des machines sophistiquées, mais avec beaucoup de soin et de précautions un nettoyage manuel donnera aussi de bons résultats.

Le vinyle est propre et brillant

Pour enlever une fine couche de poussière déposée sur le disque, passez un chiffon antistatique ou un chiffon doux non pelucheux du centre vers l’extrémité du disque. On peut également brosser la surface avec une brosse recouverte de velours de coton ou utiliser un petit balai muni de fibres souples très douce. Un morceau de velours sombre (pour voir la poussière) fera très bien l’affaire si vous n’avez pas de brosse spéciale.

Le vinyle est terne et sale

teppazoscarPremier temps : Si la surface du vinyle présente de la poussières, il faudra envisager un lavage de la surface. Si vous ne possèdez pas de machine adaptée, plongez le vinyle dans un bain d’eau légèrement savonneuse et agitez fortement pour débarrasser la surface de toutes ces impuretés. Rincez bien à l’eau distillée plutôt qu’à l’eau du robinet qui pourrait contenir du calcaire ou des particules solides. Laissez sécher le disque dans un égouttoir à vaisselle.

Second temps : Pour les taches récalcitrantes, les empreintes et autres salissures vous pratiquerez un lavage à la main. Pour cela on utilisera une petite éponge neuve, très douce, sans oublier de porter des gants latex pour éviter de laisser des traces grasses sur les sillons. N’utilisez pas des produits de nettoyage corrosifs qui pourraient attaquer la surface.

Produits à utiliser :

1. solution alcoolisée à 20% : 1 volume d’alcool à 90° et 4 volumes d’eau distillée
2. liquide vitre à base d’alcool
3. solution alcoolisée nettoyante du commerce
4. liquide de nettoyage LGL

Plus d’infos sur le produit LGL
Ce produit agit à froid comme une cire à épiler. Il suffit de l’étaler délicatement du bout du doigt sur toute la surface du disque depuis le bord extérieur jusqu’à la limite de l’étiquette centrale. Après séchage à l’air libre pendant 2 ou 4 heures, le LGL se présente comme un film que l’on retire aisément en posant un morceau d’adhésif sur le bord du disque. Toutes les poussières, même les plus fines, sont emprisonnées dans le film.

VI – Entretien des 78 tours

Les disques 78 tours en gomme laque ne supportent pas l’alcool qui attaque la matière. Utilisez uniquement de l’eau savonneuse, rincez bien à l’eau distillée et laissez sécher le disque dans un égouttoir à vaisselle.

VII – Entretien du bras de lecture et de la platine

Il faut que le bras de lecture et la tête soient en parfait état et surtout qu’il n’y ait pas de poussière accumulée sur la cellule. Si tel est le cas, nettoyez la cellule avec une petite brosse très souple. Le couvre plateau doit être anti-statique pour ne pas attirer la poussière.

Enregistrer